Marcel Locquin (1922-2009), est un chercheur français qui s’est intéressé en son temps à la compréhension de l’homme par le biais de plusieurs disciplines, mais particulièrement à travers la mycologie (science étudiant les champignons) et la linguistique (étude du langage). Là, voici un extrait d’une de ses conférences, une vidéo mise en ligne sur la chaîne d’Ergonia, une maison d’édition qui se présente comme spécialisée dans l’ésotérisme, l’occultisme et la philosophie.

Au delà de l’alerte « automatique » que ces mots risquent de déclencher chez la plupart d’entre-nous, je vous invite à ne visionner que cet extrait qui peut permettre, si ce n’est de comprendre, de réfléchir sur le(s) lien(s) qui peu(ven)t exister entre la promotion permanente de l’utilisation intensive des médias audiovisuels et le développement de certains comportements dans nos diverses sociétés…

Publicités
Logotypes

Jeu de « dam »

Comme de nombreux autres guadeloupéens, certains de mes ancêtres sont « partis » en pleine mer, d’autres sont ensevelis dans des forêts…

D’autres encore, ont été jetés sur des bords de mer ou encastrés dans des édifices…

Guadeloupe lors d’une opération portes ouvertes organisée le 1er février 2014 par l’INRAP sur la fouille archéologique d’un cimetière d’époque coloniale sur la plage des raisins clairs à Saint-François. Source : http://www.bondamanjak.com/la-guadeloupe-ca-me-laisse-de-glace/

images

Photo : © Jacques CAILLOT, Ancien aérogare de PTP (1968) – Source : http://riri-aviation972.skyrock.com/2702527544-Histoire-de-l-aeroport-de-Pointe-a-Pitre.html En 1965, l’aérogare du Raizet accueille ses premiers passagers. Des tonnes de sable ont été utilisés en provenance d’un site reconnu pendant quelques semaines à l’époque comme étant comme un cimetière d’esclaves, avant d’être lui-même recouvert de la construction de la piscine d’un hôtel encore en activité de nos jours !!!

Et tout aussi nombreux aussi sont ceux mis en boite puis ensablés ou enterrés dans des cimetières répertoriés par l’administration française. 

Mais enfin, une question me semble très judicieuse et très intéressante à « creuser », ici, en Guadeloupe. C’est celle de savoir quand et comment nous sommes passés du concept d’enfouissement à celui d’emmurement de nos défunts…

Je pense que dans l’imaginaire des deux courants spirituels principaux, qui cadrent nos idées depuis quelques siècles déjà, nous trouverons des réponses…

Image : « Bildunterschrift : Die eingemauerte Nonne » (1868) – Trad. : « Légende : La religieuse emmurée » – Auteur : Vinzenz Katzler (1823–1882)

Gravure dessinée par Pierre Méjanel et gravée par François Pannemaker. — « Léo Taxil, Les Mystères de la Franc-Maçonnerie », Paris, 1886

simitye

Dans ce jeu de « dam » , dont nous ne sommes que les pions, la soumission totale à « l’autre », en tant que stratégie ultime d’existence, c’est bien là ce qui cimente nos êtres taillées sur mesures. Ainsi, aujourd’hui, nous déclarant déjà descendants de damnés, nous demeurons enclavés dans une perception bi-coloriste de l’humain. Alors, serions-nous aussi enfermés même après la mort dans ce triste pavage idéologique en noir et blanc ?

Par défaut

Un autre film, sur le livre « No logo », cette-fois, paru en 2000. L’auteur, Naomi Klein, journaliste, propose une étude de l’évolution de la communication des entreprises depuis les années 60, jusqu’à nos jours. Elle étudie la manière dont l’usage des marques participe à façonner la société « globale  » dans laquelle nous vivons tous désormais…

à regarder et à lire !

Logotypes

Croire & kwaré

IMG_20131225_102449

Photo d’une reproduction d’un symbole apposé sur des croix catholiques observées sur certaines tombes de cimetières en Guadeloupe (Novembre 2013)

Étymologiquement, je trouve qu’il y a une relation entre « croire » (qui viendrait du latin : « placer dans son cœur ») et la « croix » (le fait d’encercler, marquer ou « fixer » une chose – objet ou idée)…

Ici, s’agit-il d’une vision « originale » du catholicisme ou d’une association « dynamique » de deux symboles provenant de cosmogonies différentes ?

à voir ! Et bonnes fêtes à tous les « croyants » !

Par défaut